Avertir le modérateur

07/03/2013

En tenue Compressport tu courras

421910_385603924871298_849857450_n.jpg

La course démarre dans un petit mois déjà et l'heure est aux derniers essayages. Mercredi soir, j'ai participé à la cession de test des produits Compressport, et je dois avouer que l'essai était plutôt concluant. Le principe de la compression est assez simple. Avec un t-shirt, un short, des manchons et des bas de contention, on ressent l'effet d'une accélération du retour veineux vers le coeur.

Pendant la course, les produits sont essentiellement utilisé pour améliorer les performances et éviter les déchirures. La compression réduit l’accumulation de toxines dans les jambes, les muscles bénéficient donc d’un retard amélioré de l’oxygénation ou même de l’élimination de l’apparence de crampes ou de lésions, ce qui facilite la récupération pendant l’effort. Le tout permet des sessions d’entraînement plus longues avec moins de fatigue.

Les produits Compressport sont conçus pour réduire les ondes de choc et les vibrations générées pendant la course sur un terrain dur. Cela limite la déchirure des fibres musculaires et les lésions des articulations. Sur une course comme le Marathon des sables, le but est aussi de maximiser et accélérer la récupération entre les étapes. Autant dire que si cela peut me permettre de limiter les dégâts, je ne m'en priverai pas.

578608_385604018204622_76401243_n.jpg

599096_385604124871278_1747127150_n.jpg

16:03 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

21/02/2013

232km au menu

photoOOO.jpg

37,2 bornes + 30,7+38+75,7+42,2+7,7. Inversez les étapes dans tous les sens, le total fera toujours 231,5km. Au moins, on sait à quelle sauce on sera mangés cette année. Pour ma part, l'idée de commencer par 37,2km ne m'enchante guère. Oui, je comptais démarrer tranquillement pour m'habituer aux conditions. Mais là, pas le choix. Un terrain valonné, entrecoupé de petits ergs a été choisi d'entrée.

D'une manière générale, Patrick Bauer promet un combiné de paysages exceptionnels et de difficultés. «J’aime créer de la diversité, que chaque jour soit différent. Au menu, montagnes, djebels, oasis, et du sable.» Dès l'étape 2, place aux djebels avec des pentes de 10 à 25%. Mais des vues panoramiques exceptionnelles pour avaler ça. Puis, deux nouveaux passages de djebels sur la troisième étape avec deux lacs asséchés et "beaucoup de sable", promet l'organisation.

Le quatrième jour, on repart pour 13km de dunes et 30km de terrains sablonneux. Rien que ça. Enfin, l'étape finale est un marathon avec ergs, regs, lacs asséchés et lits d'oued. Rude, n'est ce pas? Rien qu'en voyant le plan des étapes, j'ai les jambes en compote. A bientôt...

18:31 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

09/02/2013

Sac à dos, comment faire le bon choix

 P1040712.JPG

Quitte à se transformer pendant une semaine en escargot, avec à peu près toute notre vie sur le dos, autant bien choisir notre coquille. En l'occurence le sac à dos. En tant que novice et n'ayant aucune expérience d'ultra trail, je me suis donc tourné vers un pro. Benoît Laval est un coureur habitué du marathon des Sables, mais aussi le fondateur de Raidlight, une marque référence dans le milieu. Il m'a donc présenté le sac à dos Pack Olmo désert qui m'accompagnera pendant toute l'épreuve.

En réalité, l’histoire de ce sac remonte à 99, à la création de la marque Raidlight. Les concepteurs ont d'abord tavaillé avec Mohamad Ahansal, une figure de la course longue distance, pour mettre au point un premier sac. Une version améliorée est élaborée avec le sac «Evolution». Puis le sac Olmo, la troisième version, élaborée sur les conseils du phénomène italien. Et enfin, le dernier sac de la gamme, qui combine le meilleur des versions 1 et 2 du sac Equilibre R-light, avec le meilleur des sacs Olmo.

P1040751.JPG

Le premier critère de choix, c’est évidemment le poids. Il faut un sac léger puisqu’on le porte pendant six jours. Et en autosuffisance, les grammes s’accumulent très vite à l’intérieur. Ensuite, il doit être confortable avec des bretelles ergonomiques. Et avoir une conception qui permette de bien compresserles choses. Sur ce sac, les systèmes de serrages sont présents partout. Au fil des kilomètres, ils devraient éviter les petits frottements problématiques.

Il faut ensuite équilibrer le poids entre l'avant et l'arrière. D’où le compartiment avant et le port astucieux de bidons sur les bretelles. Il y a aussi un fourreau pour glisser une bouteille d’eau à l'avant. C'est le petit plus de ce sac pour ceux qui préfèrent se passer de bidons.

P1040757.JPG

07:11 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu