Avertir le modérateur

23/01/2013

Terrorisme: «Aucune chance que la course soit annulée» selon Patrick Bauer

DRAYMDS2012-04-12-0023.jpg

Un conflit au Mali, des otages en Algérie, mais pas vraiment d'inquiétudes pour les organisateurs du Marathon des sables. Patrick Bauer promet que la course se déroulera comme prévue du 5 au 15 avril et ne subira pas le même sort que le Dakar en 2008, annulé à la dernière minutes en raison de la menace terroriste...

L’agitation au Mali et en Algérie vous inquiète-elle à un peu plus de deux mois du départ?

Non, c’est un pays complice, une terre d’accueil, d’hospitalité, de tolérance, de respect des différences depuis que j’y suis. Ça fait 28 ans. On n’a jamais eu un seul problème de sécurité au Maroc. Mais jamais! Malgré les deux guerres du Golfe, le printemps arabe, l’agitation en Mauritanie. Au Maroc, on est les rois de la sérénité. Aucun stress. Il faut dire que notre événement fait partie de l’histoire du pays. Il est placé sous le haut patronage de sa Majesté le roi depuis deux décennies. On bénéficie du soutien des forces armées royales, de la gendarmerie royale. De la complicité de tous les gouverneurs des provinces. Le Maroc ne fait pas partie des zones à risques. Que les concurrents le sachent bien. Ce sera une course parfaite du 5 au 15 avril. En toute sérénité.

Il n’y a donc aucun risque que le MDS soit reporté ou annulé?

Non, bien sûr que non. Aucun. Nous, on est quand même 1.400 personnes. On a un bivouac surveillé jour et nuit par nos équipes. On a une cinquantaines d’hommes de troupes que sa Majesté met à notre disposition. La gendarmerie royale est avec nous sur le bivouac. Et les forces armées royales surveillent les frontères. Peut-être encore plus pendant l’événement. C’est le branle-bas le combat sur les routes, dans les hôtels, sur les bivouacs. On ne peut rien prendre à la légère.

Etes vous quand même en relation avec le Quai d’Orsay?

Non parce que le Maroc ne fait pas partie des pays à risque à l’instar du Mali, de la Mauritanie. Ils ne considèrent pas le Maroc comme une zone à problèmes. Bien sûr, il faut être vigilent sur les mouvements de foules, la vigilance est permanente. Et s’il y a des intérêts français visés, on a plutôt intérêt à faire attention quand on se balade dans nos artères parisiennes.

25/10/2012

Un grain de folie

DRAYMDS2012-04-10-9707.jpg

C’est d’abord l’histoire d’une rencontre. Dans un bois, à Vincennes, au bord d’une autoroute et sous un ciel bas. Trois fois par semaine, c’est là qu’un certain Joseph préparait en 2012 son Marathon des Sables. Un athlète un peu fêlé comme tous ceux qui prennent le départ de cette course au mois d’avril dans le désert marocain. Mais à vrai dire, Joseph l’était un peu plus que les autres pour s’infliger pareille souffrance à 80 ans.

S’il n’avait pas été le vétéran de cette course mythique, je n’aurais sûrement pas été amené à lui tirer le portrait et à discuter quelques heures avec ce passionné. En tant que marathonien du dimanche, sa (relative) folie, sa motivation et son envie de profiter de paysages sublimes m’ont tout de suite touché.

Courir (ou trottiner) six jours sur 250km dans le désert sera donc mon défi de l’année. Qu’est ce que le Marathon des Sables pour être un peu plus précis? Une course au long cours dans le sable et la chaleur du sud Maroc, en autosuffisance alimentaire. Chaque concurrent y porte toute sa nourriture dans son sac à dos, dors à même le sol, dans des tentes et soigne ses ampoules en groupe, le soir au bivouac. Pendant une semaine, il s’agit de gérer ses efforts pour enchaîner les étapes (dont celle de 80km). Et si possible, rallier l’arrivée à la verticale.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu